Le F... Ce n'est rien qu'un E qui ne s'assume pas, résultat, il perd pied et n'arrete pas de souffler de fatigue.
Pourtant, il a aucune raison de ne pas s'assumer :
- C'est grâce à lui que le vent existe ;
- Sans F, le mot effacer se prononcerait éhacer, et on passerait pour un con à chaques occurences ;
- Qui vole un F, vole un bèf...

Suivant sa fonction, le F a un plus ou moins au degré d'utilité. Malheureusement, le pauvre se retrouve sur le banc de touche, une mauvaise note sur le bulletin.

 

(Laissez tomber, c'est concept)