Samedi soir, passage entre la première et la deuxième partie de soirée. J'ai envie de regarder Tout le monde en parle (et alors, j'ai le droit), mais avant, il y a la pub. Ne me dites pas que je peux zapper, j'ai envie de voir la pub, je veux voir la pub. C'est plus drôle que bien d'autres divertissements. Je vous fait que la deuxième partie de la pub, parce que ca serait trop long (celle après l'émssion sur les CDs).

Demeko. Un cheval qui coure, une voix off qui dit un truc genre "démeko, démeko, démeko"... On comprend pas où il veulent en venir, le spot dure trois secondes, on en saura pas plus.

Golf. Une histoire avec des japonais qui parlent en VO mais qui sont sous-titrés en VF. J'ai pas tout suivit la pub, mais appermment, les gens qui sont obèses le sont moins dans une golf (la voiture, pas le sport débile)

Démeko. Démeko. Démeko. Le cheval court toujours. Je comprend pas.

Audi-spray. La plus sexy des pubs de cette coupure, je pense : un coton-tige pénètre une oreille, on a le droit à un schéma qui explique comment ça marche les cotons-tiges et pourquoi leur produit il est mieux que le coton-tige (bin oui, si il était plus nul, il ne l'auraient pas vendu comme ça). Donc, toutes les impuretés des oreilles se dissolvent comme par magie grace à l'audi-spray, parce que c'est génial comme produit.

Démeko, le cheval court toujours et toujours. On comprend enfin pourquoi il court (c'est le principe des pubs en plusieurs parties, d'abord on compend pas, ensuite, on comprend pas, et après on comprend, parce que c'est de la pub, pas une dissert de philo). Donc, le cheval, il court, et le mec il dit "déméko, déméko, déméko" parce que c'est une pub pour les déménagements déméko. Logique : un cheval qui court, le déménagement... Ca vaut vraiment le coups de nous mettre une pub en 3 exemplaires pour me vendre un déménagement, alors que j'ai aucune envie de déménager ?

Mont blanc. Deux gosses sonnent à la porte d'un de leur ami, ils lui disent que le p'tit du premier étage a un nouveau jeu : Monstro planet II. Des monstres, une planète, un II, c'est le jeu qui a tout pour plaire pour un gamin de 11 ans. Seulement, à ce jour, ses parents ont préparé de la crème Mont Blanc ; le p'tit, il préfère manger du Mont Blanc plutôt que de sortir entre potes. Chacun son truc.

De particulier à particulier. Ca ressemblait plus à une pancarte affichée dans la rue qu'à un spot TV. Ca bouge pas, on apprend juste que "De particulier à particulier", bin c'est bien. La pub, c'est éducatif.

Voilà, la coupure pub est finie, je n'ai plus rien à dire, et je termine cette note après ce point.