Ah, si j'avais su à l'époque...

- Elève Jj, au tableau... Combien font (5+3)+7 ?

- Euh... 37, 47, 53... Il s'agit bien là de 3 nombres appartenant à l'ensemble N des entiers naturels, et donc, à fortiori, des entiers rationnels, et donc, des réels et des complexes. Les complexes sont un espace vectoriel, étant donné qu'il s'agit d'un ensemble non-vide qui suit bien les lois d'addition internes (à savoir, l'associativité et la commutativité de l'addition, ainsi que l'existance d'un élément neutre et d'un opposé) et les lois de multiplication externe (parce qu'on a bien la distributivité par rapport aux vecteurs et aux scalaires, ainsi que l'exportativité. On a également 1×z=z). Bref, (5+3)+7=5+(3+7)=5+(7+3)=5+10=15. CQFAPPD (Ce qu'il fallait à peu près démontrer)