En regardant les chiffres des incidents survenus en banlieue ses derniers 20 jours, une question m'a interpellé : y a t'il quelque chose de caché derrière ces chiffres qui ont l'air si timides en apparence ? Réponse dans ces lignes.......

Voici les chiffres de ces émeutes : en bleu le nombre de voitures brulées en fonction du temps (c), et en rouge le nombre d'interpellations (p)... (Chiffres obtenus sur wikipedia ; en grand journaliste d'investigation, je cite mes sources)

Jusqu'à là, tout paraît anodin, et pourtant...

Avec ce génial logiciel qu'est régressi, j'ai créé deux nouvelles grandeurs, à savoir :
- rp, le rapport du nombre d'interpellations sur celui du nombre de voitures enflamées
- dc, la dérivée du nombre de véhicules brulés par rapport au temps

Et c'est là que cette étude prend tout son sens : j'ai réalisé la courbe représentant dc en fonction de rp, et voici ce que j'ai obtenu :

Enfin la réponse à ma problématique de départ :

Y a t'il quelque chose de caché derrière ces chiffres qui ont l'air si timides en apparence ?

Et bien.... non.