Ou comment 8 heures d'épreuves de diverses matières peuvent pourrir ses vacances et ses nuits.

Bon, aujourd'hui, j'ai eu deux petites épreuves sympathiques d'anglais et d'analyse de base, en somme, rien de bien difficile (enfin, je parle en mon nom). Et pourtant...

Tout d'abord, préparation des grattes pour les maths. (Ce sont des grattes légales. Monsieur Sarkozy, il ne servirait à rien de créer une police des partielles pour ça). On a en effet le droit d'apporter avec nous pendant l'épreuve de math une feuille A4 recto verso avec tout ce qu'on peut bien y mettre dessus. Le problème, c'est que comme on a le droit de l'avoir, il faut la faire, et ça, c'est long et ch*** à faire. Voilà donc à quoi j'ai dernièrement passé mes journées, à remplir cette feuille blanche de formules matheuses dans tout les sens (et accessoirement à aller voir si je n'avait pas des nouveaux commentaires sur ce blog...).

Pourquoi je raconte ça ? Quel rapport avec le titre ? Pour l'instant, je ne sais pas trop, mais je tenais à le dire.

Je voulais surtout parler de la nuit à la veille de ses épreuves. Mission : se lever à 9h30 (la première épreuve étant à 13h00, il me faut du temps dans les bus.. Enfin, bref).
Pour accomplir cette mission, je me couche donc vers 22h30, après le film du dimanche. Bon, n'ayant pas sommeil, je met la 3. Un débat sur Mitterrand a suffit à m'endormir. Seulement, voilà, la pub après ONPP m'a réveillé, et c'est parti pour une belle nuit de d'insomnie. C'est la que ça devient psychosomatique (j'aime bien ce mot).

En effet, ce n'est pas le stress qui fait que je ne m'endors pas (parce que c'est pas 1h30 d'anglais qui me font tellement stresser), mais le fait que ça puisse m'empêcher de dormir. C'est compliqué à comprendre ? Et ben c'est pour ça que ça empêche de dormir... Et c'est ensuite à ce moment que le cerveau, dans sa grande bonté, nous fait suer. Pourquoi c'est quand on a le plus besoin de dormir qu'on est le plus en forme ? Pourquoi c'est à la veuille d'examens qu'on a mal au ventre ? Pourquoi une journée dure 24h alors que ça serait tellement plus pratique si elle durait 26h, histoire d'avoir deux heures de plus à ne rien faire devant son ordi ?

Enfin, bref, tout ça pour dire que j'étais en forme devant ma feuille d'examen (quand je dors pas beaucoup, je suis bien en forme... Encore un mystère de mon métabolisme...).
(J'ai encore bien tartiner pour ne rien dire...)

PS : J'arrête les notes stupides sur la bonne année. Je mettrai toujours un petit "bonne année" à la fin de mes notes, pour faire un comique de répétition. Normalement, ça devrait devenir drôle vers le 27.

PPS : Bonne année !