Pour la neuvième fois, voici ma chronique littéraire du dimanche. Cette fois ci, trève de plaisanterie, parlons d'un livre qui existe réellement : Acide Sulfurique, de Amélie Nothomb (Livre que j'ai vraiment lu, et ça, c'est rare, donc ça se préserve)

Acide sulfurique est un livre chouette à lire. je sais, ça parait peu comme ça, mais je vous l'assure. Mais le plus important dans tout ça n'est pas le fait que le roman soit intéressant, mais de l'habilité de Amélie Nothomb à manie la plume avec une telle agilité.

Je m'explique. Allez à la fnac, au Virgin ou à l'espace culturel le plus proche de chez vous, et demandez le dernier Nothomb. Le vendeur vous répondra alors du tac-au-tac : pas de problème. Et là, est le prodige : on peut trouver des exemplaires de ce livre dans tout les points de ventes dignes de ce nom. Il faut en effet savoir que cette étrange écrivaine gothique est avant tout une recordwomen. Imaginez tout de même le travail qu'elle a du faire : elle a écrit de sa main chacun de la centaine de milliers de livres vendus. Et avec un professionnalisme à toute épreuve : dans chacune de ses recopies, absolument aucune faute d'orthographe, et c'est même chacun des mots qui sont recopiés à l'identique un à un.

Un tel record est vraiment à saluer. Quand on regarde d'ailleurs de plus près, on s'aperçoit que son écriture est toujours la même suivant les versions du bouquin, qu'il soit acheté à la Fnac ou à Leclerc : des e toujours biens fermés, des o toujours parfaitement ronds... Un travail de recopie absolument parfait, qui rendrait vraiment jaloux les moines qui recopiaient la Bible avant Gutemberg.

Une mention également du dessinateur qui a dessiné toutes les premières pages, toujours la même, qui forme avec Amélie un duo de recopie de choc !