Aujourd'hui, c'est la 7ème journée nationale de la courtoisie au volant, l'occasion de rappeler les gestes élémentaires de la conduite dans une société civilisée.
Je vous entend déjà hurler à la voiture de la grand-mère juste devant "Hey, la vieille, c'est la journée de la courtoisie au volant ! Alors, ta caisse, tu la bouges, c'est pas courtois d'avancer à seulement 50 à l'heure en ville!!!! Mais tu va bouger, oui ou m**** ??? Tu veux que je te roule dessus avec mon 4×4 ????"

C'est bien, vous avez compris le principe de cette journée : faire de la route un espace convivial, pour limiter le stress au volant. Encourager les gens comme cette personne âgée à être courtois au volant est aujourd'hui un devoir civique.

Seulement, je remarque dans les intonations de votre discours, ainsi que dans les propos tenus, que le message n'est pas assez passé. Vous en avez même la preuve : la dame n'a pas daigné accélérer. Vous n'avez pas réussi à répandre la bonne parole de la courtoisie au volant.

Voici les principaux défaut de votre discours, ainsi que la manière dont il aurait fallu agir.
* Tout d'abord, le placement spatial des voitures. Votre 4×4 est situé derrière la voiture de la dame. Elle ne vous entend donc pas. La bonne parole n'attendant pas, il faut absolument vous entretenir avec la personne. Dépassez donc sa voiture en franchissant la ligne continue (ou par la droite, si la file en sens inverse est pleine), puis stoppez-vous juste devant elle. Après avoir garé votre voiture sur le milieu de la route (je l'ai dit, la bonne parole n'attend pas, se garer dans les places réservées, c'est perdre du temps.)
* A présent, la discussion peut s'ouvrir. Approchez-vous de la voiture de la dame à qui vous voulez parler de la courtoisie au volant, et demandez-lui d'ouvrir sa fenêtre afin de débuter le dialogue. Si cette dame n'a pas ouvert sa fenêtre au bout de 3 secondes, c'est peut-être qu'elle n'a pas entendu (à son âge, il n'est pas rare de perdre l'ouie). Dans ce cas là, pas de panique, frappez fort sur son pare-brise. Si le pare-brise se fissure, ce n'est pas un problème : la dame aura aussi un message visuel lui demandant le dialogue. Vous pourrez toujours lui conseiller le carglass le plus proche.
* La dame ouvre sa fenêtre, vous pouvez maintenant lui donner des précieux conseils. N'hésitez pas à parler très fort, son âge avancé n'aidant pas à la compréhension. Pour lui montrer votre respect, appelez cette dame en montrant que vous vous intéressez à elle. Exemple : "Hey, la vieille ", ou "Hey, la vioc !". Le dialogue est installé, vous pouvez lui parler de cette journée de la courtoisie, en lui rappellant que cette journée est plutôt récente, et qu'il était normal qu'elle n'en ai entendu parler : "Mais où t'as appris à conduire, vieux débris ? Tu as jamais entendu parler du respect des autres conducteurs ????". Vous pouvez à présent terminer votre rencontre par un geste amical, comme un crochet du croit, pour que, malgré Alzheimer, elle n'oublie pas votre rencontre.
* Maintenant que vous avez pris quelques minutes de votre temps pour rappeler à cette chauffarde les gestes élémentaires de la vie urbaine, vous pouvez reprendre la route. Vous pouvez à présent rappeler aux autres automobilistes qu'il est important de prendre son temps pour rendre service autour de vous, en leur montrant par exemple qu'il faut savoir attendre aux feux verts que vous ayez traversé votre feu rouge.

Merci qui ?
Merci El Jj !

A l'année prochaine pour de nouveaux conseils sur la courtoisie au volant. Je vous apprendrai comment répandre la bonne parole en vous garant devant une sortie de pompiers ou sur une place pour handicapés.