Pffiou... Fatigué, moi ce soir... Je ne vais pas vous raconter pourquoi, ça risque d'être un peu long, mais c'est pas l'engouement qui me manque.
Bon, allez, si, je vais vous raconter, je vois que vous trépignez d'impatience. Vous n'êtes pas sans savoir qu'aujourd'hui, c'est le 6 juin 2006, à savoir, 06/06/06, c'est donc aujourd'hui le jour démoniaque par excellence, et c'est d'ailleurs aujourd'hui que Belzébuth avait projeté de retourner sur Terre pour 666 ans de ténèbres. Évidemment, cela n'était pas un projet qui me bottait tellement, donc j'ai dû réunir quelques amis pour pouvoir contrer ce terrible dessein. Le problème, c'est qu'entre ceux qui ne me croyaient pas, ceux qui avaient piscine et ceux que 666 ans de ténèbres ne dérangeaient finalement pas, je n'ai pu réunir personne. C'est donc tout seul, mais confiant, que je suis parti sauver le monde. Levé tôt le matin pour me préparer et pour être à l'heure à Saint-Cloud. Direction la rue Vauguyon, je regarde l'heure : 06h00 (14h24, en ancienne heure). Plus que 6 minutes et 6 secondes à attendre. J'attends donc, patiemment, écoute une dernière chanson sur mon lecteur MP3. Il est l'heure, j'appuie sur le petit bouton off. Au moment même où j'appuyais, le ciel s'assombrit d'un seul coup. Je me retourne pour savoir d'où vient cette ombre et tombe sur une sorte d'énorme pachyderme de plusieurs mètre de haut, et d'au moins 300 kilos tout mouillé. Du haut de son immense corps rutilant, la bête marmonnait quelques paroles indistinctes en latin. Rictus dominus enferus ad libitum, ou quelque chose comme ça (mes cours de latin sont assez lointains). Bon, va falloir que je fasse le boulot que j'avais prévu, à savoir, repousser le démon aux enfers. Je marmonne alors quelques écrits anciens : Risum teneatis oportet, vos omnes qui haec verba latina legitis. (Ça, c'était juste l'intro de ce que j'avais prévu de dire). Gros problème, j'ai légèrement bafouillé en disant oportet, ce qui a fait tomber la grosse chose rouge dans un immense éclat de rire (et un éclat de rire en latin, ça vaut le coup d'oreille). A ce moment, je me suis dit que c'était légèrement foiré pour les incantations latines, j'ai donc terminé le travail à la méthode ancienne. Coup de gourdin sur la tête de Satan, qui tomba aussitôt dans les pommes, puis un petit coup de pied dans l'arrière-train pour le faire tomber dans le trou qui mène aux Enfers, qui n'était pas encore tout à fait refermé. Le temps de reboucher le trou des Enfers avec du ciment béni, et j'étais dans le train, quelques MP3 dans les oreilles.

Enfin, bref, je suis un peu fatigué...
Et en plus, ya un bonus caché ! Une Fin alternative !