Bon, maintenant que les bleus ont gagné face aux bleus qui repartent perdant, je peux enfin le dire :

Allez les bleus !

Oui, je n'ai plus honte de le dire, je soutiens désormais les bleus dans leur rentrée en France, quand tout le monde les regardera d'un sale œil en pensant suffisemment fort pour être entendu (Tu m'a gaché la soirée, espèce de ***** (remplacer cette suite d'astérisque par l'insulte adéquate))

Allez les bleus, pour le retour à la vie réelle. Celle où les noirs et les arabes sont les gens desquels il faut se méfier. Les voleurs, les immigrés, et tout ça... Allez, peut-être que dans quatre ans, on retrouvera notre belle France métissée qui a existé entre 1998 et 2002.

Allez les bleus ! Et tant pis si c'est juste sur les genoux.
(En l'honneur des bleus, j'arrête les phrases en blanc dans chaque notes, maintenant, ça sera de temps en temps, si ça vaut le coup.)