Le 31 août 1997, une Mercedes blanche s'écrasa contre un pilier du pont de l'Alma, avec à son bord Dodi Al-Fayed, Henri Paul, Trevor Rees-Jone et Diana Spencer. Accident à cause des paparazzi ? Assassinat ? Assassinat, pas de Diana mais de son amant ? Assistanat ni de Diana ni de son amant, mais du chauffeur ? Que Nenni. Après neuf années d'enquêtes, je peux enfin vous donner toute la vérité sur cet évènement tragique, et c'est pas beau à voir.

La vérité, c'est un complot des rappeurs du 113 visant à se faire de la pub sur le meurtre d'une princesse, rien de plus. Toutes les explications sur cet incroyable campagne de pub qui a été occultée malheureusement par la mort de Henri Paul.

Premier élément flou de l'histoire : à quelle vitesse roulait la voiture ? 190 km/h ? 95 kmh/h ? 110 kh/h ? Oui, l'aiguille du compteur numérique était bloquée, mais sur la vitesse de 113 km/h, fait occulté par la majorité des médias. En effet, qui pouvait penser qu'un groupe de rap français pouvait être à l'origine de ce drame ? Personne. Personne n'a osé l'imaginer, et pourtant, le fait était signe de la main des trois tueurs sur le compteur de la voiture.
L'accident serait dû au chauffeur de la voiture, tel sont les conclusions de l'enquête. Il faut dire que c'était lui qui conduisait la voiture. Mais était-ce vraiment le conducteur qui conduisait, alors qu'il était en état d'ébriété, ce que révéla son dernier souffle dans le ballon. Complot gouvernemental : comment les inspecteurs ont pu voir la couleur du ballon, alors que sous le pont, il faisait noir ? On nous a caché la vérité : ce n'était pas le chauffeur qui conduisait, mais en réalité, Larry Romanchych. Le sportif étant alors totalement inconnu du grand public (et encore aujourd'hui, d'ailleurs), on préféra occulter le fait que la voiture était conduite par un hockeyeur sans permis au profit d'un bête chauffeur alcoolique.
Mais que faisait Larry dans cette voiture ? Il se trouvait ce soir là au Ritz, et lorsque Diana remarqua l'état d'ébriété du chauffeur, ils demandèrent gentiment à Larry de conduire, ce qu'il fit de bon cœur. bien sûr, il n'avait pas son permis, parce qu'il l'avait raté trois fois de suite, et allait bientôt tenter de le repasser, mais il savait tout de même conduite, il avait fait conduite accompagnée. Ce n'est pas la voiture qui a dévié de la route, comme on arrive souvent à le penser, mais c'est en réalité le pilier qui n'a pas regardé à droite et à gauche avant de traverser la route. Et pourquoi selon vous le pilier a traverser la route ? La réponse est évidente, mais encore fallait-il avoir l'outrecuidance de le dire haut et fort : pour aller de l'autre côté.
Et voilà comment le 113, en donnant une invitation au Ritz à Larry Romanchych, en trafiquant le compte vitesse de la voiture pour qu'il affiche en permanence 113 afin que leur nom soit sur les photos de l'accident et en persuadant le pilier qu'il fallait aller de l'autre côté de la route a commis l'irréparable méfait...