Désolé, mais ce soir, j'ai pas trop le temps d'écrire une note digne de ce nom. Je vous laisse découvrir le programme de ma journée qui me vaut une telle fatigue (Les heures ne sont pas en décimal, afin de fêter le ramadan):

06h00 : Après quelques heures de sommeil, je me lève en sursaut pour faire mon entraînement sportif afin d'être en forme pour la journée à venir. Une série de 50 pompes, puis une deuxième série sur l'autre main. Ensuite, 3 tours du stade de France, rejoint à pieds depuis Nantes au pas de course.
07h00 : Je profite de l'heure qui me reste avant d'aller en cours pour terminer l'écriture d'un concerto baroque commandé par l'orchestre de Vienne. 
08h00 : Une heure de TD de systèmes discrets un peu ennuyante. Après avoir démontré irréfutablement la non existence de Dieu, pour passer le temps, je me suis entraîné à résoudre des grilles de sudokus de 390 625 cases (25*25 lignes, au lieu de 3*3). J'ai réussi à battre mon record de la veille, en ne mettant que 3 minutes 37 pour le terminer.
09h00 : Je me suis un peu baladé dans le centre ville de Nantes, aidant par-ci par là quelques personnes âgées à traverser la rues, attrapant 2-3 pickpockets en flagrant délit. Après ça, j'ai empêché un braquage, arrêté un terroriste voulant faire sauter la tour de Bretagne (J'avoue que j'ai failli ne pas y parvenir, il s'en es fallu que d'une demi seconde avant que je ne coupe le fil rouge).
10h00 : A dix heures, j'ai participé aux préparatifs de la manifestation en centre ville. Je suis parvenu à rassembler 500 000 personnes dans le centre de Nantes (je ne suis pas parvenu à convaincre les 8% des habitants de Nantes).
11h00 : Avant le repas, j'ai bouté les anglais hors de France.
12h00 : Une pause repas bien méritée, j'avale en vitesse 2-3 hippopotames aux pommes de terre, et je 
13h00 : Avant la reprise des cours à 14h00, je profite d'un peu de temps pour apprendre par cœur les 10 000 premières décimales de pi. j'ai gardé quelques secondes pour mon entraînement à l'extraction de racines treizièmes de grands nombres.
14h00 : Cours d'informatique, durant laquelle je me suis un peu ennuyé, après avoir terminé la programmation de l'intelligence artificielle d'un robot recréant l'émergence d'une langue à partir du néant (simple applications de cognition linguistique)
15h00 : Le cours d'informatique n'en finissant pas, j'ai gribouillé quelques croquis sur des feuilles volantes. Je viens de les mettre sur Ebay, les enchères sont déjà à $3.000.000 (Je ne l'ai mis qu'il y a une heure, c'est pour ça que ça n'a pas encore beaucoup monté.)
16h00 : Dernière heure d'informatique, encore un peu fatigante. J'ai profité de cette heure pour apprendre une nouvelle langue, je suis sûr que ça sert toujours de parler couramment le gaëlique et le peul.
17h00 : Cours de mathématiques. Je ne suis pas fier de moi, je ne suis pas encore parvenu à conclure ma démonstration de la conjecture des nombres premiers jumeaux (Il faut dire que démontrer la conjecture de Goldbach m'a pris un peu de temps)
18h00 : Après être sortis de cours, je fonce à l'hôpital pour faire ces trois greffes du cœurs attendues depuis plusieurs semaines. Les opérations se sont effectuées sans problèmes, j'ai même eu le temps de préparer un vaccin contre le virus du SIDA entre les deux premières opérations (ainsi que celui contre le cancer, mais c'était après la deuxième greffe)
19h00 : A ma sortie de l'hôpital, petit détour à la fête foraine, on m'attendait pour déménager le grand huit. Solidement attaché à une corde, je suis parvenu à le tirer jusqu'à Rennes, où ils voulaient le replacer.
20h00 : Je fonce dans une petite salle de spectacle que j'ai visité ce matin vers 6h30, et chante quelques tubes de mon répertoire devant 250 000 personnes venues m'acclamer.
21h00 : Chercher une idée de chose à bloguer intéressante, qui change du train train quotidien de ma vie.