- Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, bonsoir. Dans l'actualité de ce lundi, la terrible nouvelle tombée sur nos télescripteurs hier soir : le décès du modem de Jj. Nous en reviendront dans la première partie de ce journal, après la minute de silence qui lui est dûe.
...
...
...
...
La nouvelle fait froid dans le dos. Dans la nuit de samedi à dimanche, un orage a fait une victime, le modem de Jj. Rappel des faits, Jean-Jacques Cottier.

- C'est dans la nuit de samedi à dimanche, aux alentours de 5h40 du matin, ou 2h20, dans le système d'heure cher au propriétaire du modem que l'on a retrouvé sans vie au petit matin, que le drame s'est produit. En une fraction de seconde, un éclair allant à la vitesse de la lumière, s'est rué sur le modem, le faisant tressaillir. Une demi seconde plus tard, s'était fini pour lui. La maison familiale était à présent coupée d'internet pour le reste de la journée... Jj, témoin de l'histoire, raconte :
- Ben quand le drame est arrivé, je dormais à point fermé. C'est seulement à mon réveil que j'ai appris la nouvelle. Je n'en ai pas dormi de la journée (ou presque pas).
- Un jour ferié sera bientôt organisé pour célébrer la mort de ce modem. Jean-Jacques Cottier, en direct de chez Jj.

- Merci, JJ (?). Quelles conséquences pour l'avenir de ce blog ? Un sujet de Joseph-Jerald Coumier.

- La mort de ce modem amène de nouveaux problèmes. Comment continuer à bloguer sans ce merveilleux appareil qu'est le modem ? Tout le monde s'active pour acheter un nouveau modem, mais pour l'instant, la date d'arrivée dans la maison d'un nouvel assistant de connection à internet reste inconnu. L'auteur du plus célèbre blog de la maison, Jj, a décidé pendant cette période de bloguer, s'il le peut, depuis le lieu où il étudie, c'est à dire, depuis sa fac. Combien de temps va t'il tenir ? Personne ne peut vraiment le dire. Jj témoigne.
- Bloguer sera difficile en l'absence de modem, je ne sais pas comment je vais pouvoir faire. De toutes façon, j'avais prévu d'arrêter de faireune note par jour, ça devenait trop compliqué de l'associer avec mon emploi du temps d'étudiant plus que fatiguant, m'obligeant à me coucher tôt le soir. Mais arrêter comme ça une note par jour, je ne le voulais vraiment pas !
- Et c'est ainsi que Jj arrêtait son célèbre "Une note, un jour", qu'il suivait pourtant depuis plus d'un an ! La fin d'une époque ? Prions pour que ce ne soit pas le cas !  Ici Joseph-Jerald Coumier, à vous, les studios.

- Merci, Jj (??). Sans transition, parlons du résultat du con court de Martin Lothar, dans lequel il fallait prendre en photo son ordinateur. Le premier prix est remporté par le bureau de Là par hasard, tandis que le second prix a été décerné à El Jj.  Un sujet de Jedeon-Jackob Cokami.

[...]