Il semble que l'aventure que j'ai vécu samedi manquait un peu de suspens, de rebondissement et d'heroic fantasy... j'ai un peu romancé les choses, vous me direz ce que vous en pensez.

C'est samedi, aux alentours de 14h00. Je rentrais d'un combat le matin même contre le seigneur des démons, que j'ai battu 4 sets à 0. En ce début d'après-midi, j'ai prévu des activités enrichissantes pour l'esprit, comme parler sur MSN, voguer de blogs en blogs, écouter un peu de musique et préparer quelques potions de vie pour ma prochaine rencontre contre le seigneur des démons, à un tournoi de golf. J'ai même pris une poignée de bonbons afin d'aider mon cerveau à assimiler le flot d'informations nouvelles qui allaient se présenter en ce début d'après-midi.

Tout à coup, un bruit d'explosion se fait entendre, la porte de ma chambre s'envole littéralement. Derrière, un dragon de 9 mètres, hurlant à la mort. Le légendaire dragon de Trignöm, me dis-je ! La bête était de couleur jaunâtre, et ne semblait n'avoir que la peau sur les os. Visiblement, elle avait faim. J'ouvre le premier bonbon, qui s'avère être, d'après le papier, au goût de citron. Je le pose délicatement dans ma bouche... Mes papilles gustatives sont formelles, c'est du citron. Je recrache alors ce bonbon, le foure dans la gueule de la créature. La bête est destabilisée. Je sors alors ma Lame Des Dieux, neuve de la semaine dernière, forgée par les gnomes de la foret des Amaïanthes. Un coup dans le ventre me suffit pour la mettre à terre, un second lui tranche la gorge et la terrasse. Je gagne 27 points d'expérience.

Deuxième bonbon, indiqué au goût d'orange, et là, rebelote, il est bien au goût d'orange ! Cette fois, je me dis que je peux enfin le déguster, sans problèmes de dragons. Grosse erreur de penser celà, puisque au moment ou j'allais chercher la troisième friandise, un son de cor se fait entendre. je regarde par la fenêtre : les tribus des Ogres de Supassaïan encerclaient ma maison. Je saisit alors la potion que m'avaient donnés les elfes, la boit d'une traite et récupère toute ma magie. J'invoque alors le Mirifique Esprit des Sages. La nuit tombe, une lueur dans le ciel apparaît, et mes forces décuplent de cent ! Je reprend mon épée, puis fonce vers l'ennemi au bas de ma porte. J'invoque alors la terrible Destinée, et grace à ma force surpuissante, j'arrive à produire un coup critique ! Les Ogres s'effondrent.

Je prend alors un troisième bonbon, indiqué également au citron. D'après mes deux précédentes expériences, j'espère que celui-ci sera bien au goût de citron. Mes papilles goûtent alors le bonbon, et là, quelle ne fut pas ma surprise quand je découvris que le bonbon était bien au citron ! J'assome à nouveau le dragon de Trignöm qui refesait surface, d'un coup de massue des Orcs. Mon regard se porta alors sur le papier du dernier bonbon ouvert... Il n'y avait pas un seul papier, mais deux : le papier était dédoublé !...