Dans le chapitre précédent...
Jésus dit plein de chose
Ses disciples répondirent plein de chose
La dame de la cantine ne dit rien mais a eut le dernier mot

Calendrier de l'aprais, chapitre IIIII : 29 décembre 0013, Jésus a 13 ans et 5 jours

"Et n'oublie pas, mon fils, un grand pouvoir implique de grandes responsabilités"
Une fois ces quelques treize mots prononcés par son père adoptif, Jésus partait à l'école rejoindre ses amis. Une grande sortie à la piscine est aujourd'hui prévu, il avait pris son plus beau maillot de bain. Jésus retrouva tous ses amis devant la piscine municipale, ainsi que la prof de sporte et les autres élèves de sa classe. Parmi ces derniers élèves arriva Marie-Madeleine pour qui le cœur de Jésus battait la chamade. Une simple regard sur elle lui faisait résonner aux oreilles le générique de Céline Dion (Chanson, qui, malgré l'époque et les anachronismes associés, faisait quand même pleurer, pour d'évidentes raisons).

Dans les vestiaires, Jésus commençait à redouter ce qui allait se passer. Son père l'avait prévenu tôt le matin, mais il fallait quand même y faire face : il ne pourrait pas faire comme ses amis et plonger dans le grand bain. Dans le petit bain non plus, d'ailleurs. Non pas par peur de l'eau, mais simplement par peur du ridicule. Que vont dire ses amis face à son handicap de naissance, celui de marcher sur l'eau ? Bien sûr, ça épate les filles, et il compte bien l'utiliser pour séduire sa Marie-madeleine, mais que va t'il se passer quand il va vraiment falloir nager ? Trop tard, il est à présent l'heure d'y aller...

"Hey, Marie-Madeleine, regarde ce que je sais faire !". Elle regardait Jésus, déjà barbu, en train de danser un flamenco au beau milieu de la piscine municipale de Bethléem. Ses douze amis, nageaient autour de lui, tout en le priant d'arrêter de faire son intéressant. "Attention, la prof regarde !" cria Paul à Jésus, qui aussitôt, s'allongea dans l'eau, mimant une nage improvisée. Marie-Madeleine continuait de regarder la scène avec ses copines, tout en s'échangeait des impressions quant au torse de Philippe ou des abdos naissants de Pierre.

Jésus sortit de la piscine à moitié mouillé sous l'ordre de la prof de sport qui avait bien vu son manège. "Tu me copieras 100 fois L'eau, c'est fait pour nager, pas pour danser le fandango" (Elle avait toujours un problème avec les danses espagnoles). Honteux qu'il était, Jésus marmonna à ses disciples qu'un jour, il se vengerait en se débrouillant pour que le monde revive la honte qu'il venait d'avoir, à moitié trempé tête baissée devant la petite amie de ses rêves. (C'est ainsi que le baptême fut inventé)