Quand je veux être au courant de ce qu'il se passe dans le monde, je regarde la télé. En effet, je ne lis jamais le journal, parce que je ne sais pas lire. Vous me direz, comment fais-je pour écrire cette note sachant que je ne sais pas lire ? Eh bien par chance, je sais écrire, ouf.

D'autres sceptiques me demanderont comment je fais pour lire ce que j'écris. La solution est simple : je fais lire mes lignes par Porky, mon phacochère transsibérien de compagnie. Le seul hic, c'est qu'il ne sait pas lire. Il se fait alors aider par Caslo, mon ornithorynque de compagnie. Lui-même de ne sais pas lire, il est obligé de se faire aider, par Stingmy, le kangourou que j'ai recueuilli chez moi l'année dernière. Stingmy a la malchance d'être muet, il ne peut dire ce qu'il lit que dans le langage des signes. Ne connaissant pas non plus le langage des signes, je dois demander de les décrypter à Kamo, mon morse d'origine portugaise. Kamo est borgne, il ne voit que la main droite de Stingmy, pour l'aider à voir, il doit demander à Lory, ma belette du sahara. Kamo est cependant un mauvais traducteur du langage des signes. Pour l'aider, il fait appel à Nisge, le singe expert des signes, son professeur particulier. Il refuse de lire directement les signes de Stingmy, sous prétexte, que je ne le paye pas. Quand Kamo le morse a terminé sa traduction, il me la communique enfin...
J'ai dû oublier de préciser que Kamo ne parle que portugais, et je ne parle pas un mot de portugais. Pour que j'obtienne en version française, je fais appelle aux tripplettes Jaïa, Daïa et Naïa, les girafes bosniaques du Cameroun orientale. Seule elles connaissent le secret du portugais. Elles me communiquent donc tout ce qu'il faut que je sache dans un créole parfais, mais tout de même, en créole. Si Fanio, mon léopard de compagnie est réveillé, je peux lui demander de traduire le créole en français, ce qu'il fait de bon cœur. Mais, le problème de Fanio, c'est qu'il dort tout le temps, impossible de le réveiller quand j'ai un texte à lire. Je fais souvent appelle aux talents de claquettes réveilleuses de Tano, le taon tombeur, mais ses honoraires de claquetteur sont extrêmement élevés.

Quand j'obtiens enfin ma traduction, je relis le tout moi-même, pour être sur que c'est la bonne traduction. Je dois avouer que j'ai quand même quelques bases en français, si je regarde la télé plutôt que le journal, c'est parce que je suis qu'un con de jeune qui cherche toujours des prétextes débiles pour lire le moins possible.