14h02 : Je commence enfin cette tentative de record du monde que ya que moi qui saura que je suis le déteneur : je vais tenter d'écrire une note de blog sans m'arreter pendant une heure. J'ai commencé à l'écrire à 14h02, il est 14h03, il me reste donc approximativement 59 minutes à écrire.
Je vous préviens tout de suite, cette note risque d'être plutôt longue, et comme j'ai rien à dire, ça va être encore plus difficile. Si vous voulez arrêter de lire cette note tout de suite, j'accepte cette demande, parce que je comprend votre volonté de ne pas lire une note longue et insignifiante. Si, malgré cet avertissement, vous souhaitez continuer à lire cette note, et bien, je vous remercier de bon coeur. Merci d'être derrière moi pour cette tentative de record du monde, ça me touche beaucoup. Par contre, je pense que certain devant cette note d'une longueur fulcalunnienne vont préférer changer immédiatement de blog. Je vous comprend, il y a tellement d'autre blog à lire. Rien que sur la page principale de u-blog, il y en a exactement... euh... je sais pas combien ya de titres exactement, mais il y en a quand même énormément. En plus, si vous voulez, je vous ai même mit quelques blogs sympathiques dans ma colonne, en plus de diverses notes personnelles. Enfin bon, j'écrit, j'écrit, et j'en n'oublie l'heure qu'il est. Il est 14h07, cela veut dire que j'ai mit 5 minutes pour écrire tout cela. Faut que j'écrive encore plus vite, parce que je vais pas assez vite à mon goût. J'ai énormément de riens à vous témoigner, alors il faut que je me presse

14h08. Je continue donc ma tentative de record. S'il vous plait, que personne ne me dérange. Je pense par exemple à toi, Joe, qui tente de communiquer avec moi par le biai d'une fenêtre dite "de yahoo". Je sais, j'ai yahoo messenger, j'ai pas msn. Et alors, ça vous dérange que je n'ai pas msn ? Marre de tout ces gens qui vous agressent en disant "ta msn". De toute façon, j'ai pas envie de causer avec des gens qui n'attendent qu'une seule chose de toi : discuter avec msn. Il y a tellement d'autre moyens de communications ! On les oublie parfois.
Par exemple, la technique la plus simple de communication est celle dite "de vive voix". Petit exemple concret d'utulisation : vous marchez tranquillement dans la rue, quand tout à coup, un agresseur vous agresse (les connaisseurs apprécieront). Il paut par exemple vous braquer et dire "Hey, file ton fric espèce de blanc-bec". Il a utilisé une méthode de communication dite de vive voix : Il use de ses compétances humaines qui lui permette de parler. Malheureusement pour toi, petit blanc-bec, tu n'as pas d'argent sur toi. Tu risques donc gros (la vie par exemple) en refusant de donner de l'argent, car l'individu cité précédemment est doté d'une arme (révolver ou bazooka, peut importe). La vue de cette arme vous empêche par contre d'utiliser la méthode de communication de "vive voix" parce que la peur vous glaçant le sang, vous héritez soudainement d'une extinction de voix temporaire. Et bien, heureusement que la technique moderne vous permet d'employer une autre technique de communication par pour communiquer avec votre agresseur. En effet, vous possédez un téléphone portable (ou mobile, ou [rocketdidi] (j'ai jamais compris ce que Benjamin Castaldi disait quand il disait ça, enfin bon, fin de cette parenthèse (d'ailleurs, est-ce que en français on a le droit de mettre dans des parenthèses d'autres parenthèses, où il faut mettre comme en maths des crochets ? Question qui demeurera sans réponses))). J'en reviens donc à mon histoire d'agresseur : muet de peur, vous souhaitez lui témoigner de votre non-portage sur vous d'argent : pour cela, vous sortez votre téléphone portable (je vais pas refaire une parenthèse, je l'ai déjà fait (désolé)) et vous écrivez dessus un SMS (short message service pour les intellos, ou super message sympa, pour les accrocs à mcdo). Grace à ce mot, vous pouvez échnager avec votre agresseur une parole en lui montrant votre téléphone. Seulement, comme vous êtes un petit peu niais, vous n'avez pas pensé qu'en voyant votre téléphone, le m'achant aurait pu le voler. Il l'a fait. Vous n'avez donc plus de téléphone. Comment parler avec lui alors ? Eh bien, vous le savez surement chez vous, vous ne pouvez plus.... A moins d'une chose... Regardez dans votre poche intérieure... nan pas celle là, l'autre... Voilà, celle là. Qu'y a t'il à l'intérieur ?... Pensez vous pouvoir donc communiquer avec le malotru qui vous braque avec ce que vous venez de prendre dans votre poche ?... Et oui, bien évidemment ! Alors, saisissez donc ce crayon et ce bout de papier que vous venez de prendre dans votre poche. Ecrivez lui alors "Désolé, je suis muet, et je n'ai pas d'argent". Le voyou a donc compris, il vous laisse tout seul. Ouf !

14h21 : Je viens donc de finir cette petite explication sur les moyens de communication directe. Vous allez dire : "tu n'as pas parlé du moen de commincation qu'est la lettre". Je vous répondrais alors : je le sais, je n'ai pas non plus parlé du téléphone, du sms, du chat sur internet, de la télépathie, du pigeon voyageur, des signaux de fumées, des signaux de fumier, des singes vagabons ou du minitel. Ca me sers à reind de me dire celà, je le sais, c'est juste que j'ai pas envie de parler de ça pour l'instant. Parlons d'autre chose, voulez-vous ? Bon, je suis sympa, je vous laisse choisir un sujet....... Bien répondez moi ! Il y a plus personne qui me lit ? Snif, je suis très triste, et vous ne le savez même pas. C'est désolant :(

14h24 : J'ai une nouvelle idée : je vous vous parler d'un sujet très sérieux : la reproduction des mouches bleus dans le Verscors oriental. SI, c'est un sujet intéressant, errêtez de dire que je parle de choses inintéressantes, c'est même pas vrai. Revenons en donc à ce sujet qui est vraiment passionnant pour les gens qui s'y intéressent de très près. Les mouches bleus du Vercors oriental ont un mode de reproduction très original : contrairement aux mouches vertes du Vercors oriental ou aux mouches bleus du Vercors occidental, les mouches bleus du Vercors oriental ne se reproduisent que les jours du mois de mars qui sont des nombres premier. Vous vous demandez surement comment ce phénomène est possible dans la nature ? Et bien, c'est très siimple; Contrairement à ce que l'on peut imaginer, les mouches bleus sont extrements douées pour les mathématiques, elles connaissent sur le bout des doigts tous les théorèmes sur les nombres premier ! Vous le savez peut-être pas, mais c'est l'une de ses mouches, que l'on nommait Gauss parce qu'elle fesait des bruits bizarre en volant, qui a démontré le théorème qui porte son nom... Oui, ces mouches ont vraiment partcipé activement à l'histoire des mathématiques dans le monde. Par contre, les mouches du Vercors occidental détestent les maths. Elles se passionnent plutôt pour la philosophie, vous savez, cette matière que l'on enseigne aux lycéens qui n'ont qu'une chose en tête pendant ce temps : partir loin, très loin, très très loin ! Et bein, ces mouches orietales, passionnées de philo, ont elles aussi une histoire par rapport à cette matière. Mais comme ça ne m'intéresse pas, puisque je préfère les mouches du Vercors oriental, et bien, je préfère ne pas parler de ces vulgaires bestioles répugnantes qui se croient malines parce qu'elles font de la philosophie sur des bouses de vaches ! Non mais, faut pas me prendre pour une buse non plus....

14h31 : Waw, ça fait déjà une demi-heure que j'écrit cette note, et je suis toujours pas fatigué des doigts ! Enfin, si, un peu quand même parce que écrire sur un clavier, c'est sympatoque, mais ne faire que ça juste pour le faire, ça perd un peu de sa magie; ce qui est bien avec ce record du monde à une échelle nationale de juste chez moi, c'est que je peut m'entraîner à écrire des choses super rapidement, même si je suis pas très rapide pour écrire sur un clavier. Ceux qui me connaisssent ne dirait pas forcément celà, parc eque je clavacarde à une allure tout à fait raisonnable, voire m^me plutot rapide, mais a mon goût, je pourrai aller encore plus rapide emtn. Un jour, j'espère, j'arriverai peut être à écrire aussi rapidement que Twista ou le prof de philo parle. Ce prof est un vrai phénomène ! COmment peut on parler à une allure aussi rapidement et faire de la philosophie en même temps ? Ca m'épate (comme un criquet dirait l'abruti... Quoi, pourquoi vous me regardez comme ça ? Les criquets sont des bêtes très jolies, mais qui sautent vraiment trop, il n'y a qu'un seul moyen pour le faire perdre ces sales habitudes à sauter tout ce qui passe devant elle : lui arracher ces pattes arrières, l'épater, donc... Bon, toute parenthèse ouverte mérite d'être fermée un jour, je ferme donc cette parenthèse sur la vie des criquets)... Je parlais de quoi déjà ? Je sais ^plus. Bon, fin de ce paragraphe, et allage à la ligne. Au 4eme top, je vais à la ligne : Top. Top. Top. C'est top

. (je met le point qui auait du être dans le paragraphe là, parce que j'ai dit que j'irai à la ligne au quatrième top, et s'y j'avais mis le point à la fin de la ligne, vous auriez dit, bandes de cherche-la-merde, que j'avais pas tenu ma parole. Fin de cette parenthèse). Bon, a cause de cette parenthèse, j'ai pas pu commencer mon paragraphe comme je le voulait, c'est à dire avec l'heure qu'il est en ce moment. Je vais donc retrourner à la ligne pour vous donner l'heure :
14h38. Et oui, il est 14h38 ! Ca vous étonne ? Nan... En même temps, il ne sera pas vraiment 14h38 quand vous lirez cette note parce que il sera au moins 15h02. Cette note tient donc intrinsèquement un problème : comment pouvez vous savoir que j'écrit vraiment à l'heure que j'ai indiqué ? Je sais, rien ne le prouve, mais si je mentait, pourquoi est-ce que j'écrirai autant de choses ? De plus, vous pouvez le vérifier, ya bien Joe qui a ouvert une fenêtre à yahoo à l'heure où je l'ai indiqué tout à l'heure. Je me rappelle plus exactement l'heure, parce que comme je suis en train d'écrire une note, je ne peux remonter au sommet de mes propos pour voir ce que j'ai dit plus tôt.

14h41 : le monologue est vraiment quelque chose de difficile à faire lorsque l'on a rien à dire, et surtout, qu'on a pas fait de plan de ce que l'on allait y dire. J'écrirai bien un plan vite fait du contenu de cette note, mais vu l'heure, il est beaucoup trop tard. j'ai déjà écrit plus de la moitié de cette note. Ca ne servirai plus à rien. En plus, quand on fait un plan, on s'aperçoit toujours trop tard qu'on a oublié quelque chose d'importan pendant la rédaction de la note. Là, je n'ai rien de spécial à dire, je ne peut donc rien oublier de dire !

14h43 : Vous le savez peut-être, mais en général, lorsque l'on termine d'écrire une note, ce qu'il faut faire, c'est la relire pour déceler toute sortes de fautres (grammaticales, d'orthographe). Et bien, aujourd'hui, spécialement pour moi (et par flemmardise), je ne vais pas réaliser cette relecture. En effet, une note trop longue, ça donne pas envie de la relire. Waw ! il est 14h44 ! A cette heure là, d'habitude, je prend mon bus ! (Info qui n'est pas intrinsèquement utile, mais si vous vous voulez vraiment tout connaître de ma vie, je crois que c'est un élément à ne pas omettre).

14h45 : Je suis en train de remarquer que mes paragraphes sont de plus en plus petit. Une idée par paragraphe, telle était mon idée au début, mais je remarque que je ne l'ai pas du tout appliqué au début de ma note, juste à la fin. regardez, j'ai finit de dire un truc, je vais changer de paragraphe :

14h46 : Merde ! Ya tragédie qui passe dans mes encenites en ce moment. C'est vraiment triste, mais j'ai les poings liés ! Je ne peut pas enlever cette musique assez difficile à écouter ! Oui, je vous l'avoue maintenant : je suis en train d'écoute rd ela musique pendant que j'écrit et en ce moment, il y a une chanson de Tragédie, le groupe de r'n'b nantais, qui passe. Ca doit être une chanson qui s'appelle "merci" ou un truc comme ça où les deux chanteurs arlent de l'amour qu'ils ont pour leur public (comme Evelyne Thomas). J'espère que cette chanson ne va pas durer trop longtemps, parce que de la musique comme ça, on préfèrerai l'éviter. Si mes oreilles savaient parler, j'espère qu'elles me diraient qu'elles n'aime pas ce groupe. Je suis sûr qu'elle trouverait des jeux de mots faciles du genre "Le groupe Tragédie, ils portent bien leur nom". Par contre, avoir des oreilles qui parlent, ca doit pas être pratique : avec quoi je pourrait écouter ? Avec ma bouche peut-être ? Quoique avec une bouche à la place des oreilles, et inversement, ca doit être rigolo ! Faudrait que je me fasse greffer une oreille sur la bouche et deux bouches à la place des oreilles pour tester ...

14h51 : Il ne me reste plus que 11 minutes à écrire, et je vous informe que la chanson de Tragédie est maintenant terminé. Ouf. Vous êtes rassurés, je le suis également énormément.

14h52 : Je dois vous parler d'une autre chose importante maintenant : j'ai froid aux doigts. En effet, la salle où je me situe pour écrire toutes ces inepties ne doit pas être très bien chauffée, parce que je souffre des doigts (je souffr aps tellement que ça en fait, mais c'est quand même assez désagréable)

14h53 : Dingue, un paragraphe par minute ! Ca fait beaucoup, je vais essayer de me réduire. Je viens de réfléchir à un truc : s'y j'avais écrit cette note entièrement en langage sms, je pense que j'aurai pu écrire bien plus ! C'est pour vous, public que je respecte, que je ne l'ai pas fait, parce que le sms, c'est vraiment chiand à lire. Je te vois venir, affreux plaisantin : tu va me dire que cette note est quand même affreusement chiante à lire. Et bien, va te faire cuire le cul, et arrete de m'importuner pendant que j'écrit cette note. En plus, je te trouve vraiment vulgaire, ca va pas du tout.

14h55 : Plus que 7 minutes à rédiger, à écrire, à causer, à parler, à noircir du papier qui n'est d'ailleurs pas du papier mais une truc (c'est quoi déjà le mot pour désigner un cadre dans lequel on peut écrire sur une page internet pour écrire des choses) que je remplis de lettres. Et oui, tous ça, tous ces mots, toutes ces phrases, tous ces paragraphes, ce ne sont malheureusement que de simple lettres éparpillées sur une page internet. Je détruit le mythe. Si vous êtes en train de lire mes écrits, vous ne faites qu'une seule chose : déchiffrer de petits signes que l'on nomme en occident français "lettres".

14h58 : Dingue, j'ai pac énormément écrit durant ces dernières minutes. Ca doit etre du à un problème très courant : à 14h55 et 59 secondes, l'horloge de mon ordi me témoigne qu'il est 14h55 alors que le temps de le lire et il est 14h56. Ca se trouve, le dernier paragraphe, je l'ai écrit pendant 2m02 (deux minutes et 02 secondes) !

14h59 : Je viens de voir que j'ai fait une énorme erreur : le symbole de la minute n'est pas m mais min. Je vous demande de me le pardonner, je ne l'ai pas fait volontairement. Mea culpa, comme dirait l'autre (il se la pète cet "autre" avec ces expressions en latin)

15h00 : Plus que deux minutes à tenir. je vais donc enfin faire une petite conclusion à toutes ces vaines paroles :
Je suis heureux de voir que je suis capable d'écrire des trucs avec un simple clavier pendant une heure entière sans aucun arrets. Si vous êtes aussi débiles que moi, vous pourrez vous aussi tenter d'écrire une note durant une durée précisée sans s'arreter à un seul moment d'écrire.

15h02 : Voilà, c'est fini !!!!!