6h00 : Hélène se lève après un petit somme, une fois de plus, elle va devoir apprendre à ses élèves une infinité de choses qu'ils ne comprendront pas.

6h10 : Petit déjeuner (café, brioche ou à la limite, juste un fruit, en fonction de son humeur. Aujourd'hui, c'est café). Ensuite, c'est une petite  douche... quoi de plus naturel ?

7h00 : Elle sort de chez elle pour se rendre au lycée. L'air est plutôt frais. N'ayant pas son permis, elle va plutôt prendre le car. Parmis tous les inconnus du transport, elle croise un tiers, avec qui elle va discuter de choses et d'autres.

7h30 : Il s'avère que le chauffeur était en infraction : avant de partir, il était passé au bar prendre un demi, et au final, trop d'alcool dans le sang. Résultat, le car part à la dérive, l'intervalle de sécurité entre les voitures n'est plus respecté, la route n'est pas droite...  Collision... La moitié des passagers meurent sur le coup.

8h00 : Les secours arrivent, Hélène est porté à l'hopital par une suite d'infirmiers. On lui applique divers produits sur ses plaies. Il faut voir les choses sous un bonne angle, elle aurait pu à ce moment manger les pissenlits par la racine.

9h00. Elle appelle de son portable le directeur du lycée pour leur expliquer les évènements qui sont arrivés. Elle donne les coordonnées de l'hopital. Cet abruti ne principal ne la croit pas, il dit qu'elle aurait pu chercher un meilleur argument pour ne pas venir, celui-ci n'est pas réel. Le ton de cette discussion croit de manière exponentielle, Hélène traite son interlocuteur d'inférieur, de moins-que-rien, d'homme primitif.

12h00 : Elle apprend au téléphone son licenciement pour avoir insulté son supérieur. Situation complexe : elle est contente d'arrêtre ce boulot de merde, mais il va falloir faire des plans pour l'avenir, s'intégrer dans le monde du travail et des inégalités sociales. On lui amène son repas ; elle pose son téléphone et remonte le volume de sa télé, où passe à ce moment un clip de Mariah Carrey.