Petit retour en arrière dans ma vie pour revenir à l'époque de la troisième et à son brevet. A l'époque, en français, il y avait ce que l'on appelait à l'époque de "l'expression écrite", qui consistais a faire croire au correcteur que ma copie, c'était la meilleure. Bien sûr, à l'époque, j'étais aussi doué en expression écrite qu'une grenouille au curling.
Bref, ce jour là, on nous demandais d'écrire la suite de je n'sais plus trop quel roman classique, et il fallait y glisser une argumentation pro-lecture. Je crois que je ne m'en suis pas trop sorti, mais en ce jour, j'ai envie de me venger et d'exprimer au monde entier que je n'aime pas lire.

Je m'étais toujours dit que j'allais faire cette note une fois avoir terminé le dernier Harry Potter. Enfin, quand je dit toujours, c'est seulement depuis que j'ai le dernier HP entre les mains.

Les plus futés d'entre vous se demanderont pourquoi j'ai commencé à lire Harry Potter si mon amour pour les livres sont aussi fort l'amitié entre Arthur et Cauet. Et bien, en fait, parce que je n'avais pas le choix. En effet, bien malgré moi, les seules filles qui en seconde étaient suffisamment sociale pour me parler vivaient dans un culte d'admiration pour Harry Potter et ses acolytes. Une seule solution pour s'intégrer : lire Harry Potter (il faut aussi dire que pour plaire à des filles, on est un peu prêt à faire des trucs un peu débile).

Et le problème de HP, c'est que quand on en termine un, on a toujours cette question à la con : que se passe t'il ensuite ? Si bien que aujourd'hui, je me retrouve à avoir envie de lire le tome 7 de Harry Cover Potter.
(Elle est vraiment trop longue cette intro... Tant pis, c'est un blog, pas une dissertation, j'ai le droit de faire tous les hors sujet que je veux si ça m'amuse)

Bref, tout ça pour dire que, malgré tout, j'aime pas lire, et il faut vraiment avoir des arguments solides pour réussir à me faire ouvrir un bouquin. (L'intégration sociale est un bon argument je crois)

Tiens, ça me fait penser, j'ai toujours pas expliqué pourquoi j'aime pas lire.

A l'époque de brevet, je me rappelle avoir dit que la lecture était un moyen de s'évader. Comme pour ma dissert de philo pour le bac, je n'ai jamais cru un mot de ce que j'écrivais. Peut-on vraiment croire quelqu'un comme moi qui lors du brevet ventait les mérites d'évasion des livres, alors qu'il n'avait lu au cours de l'année que des trucs sordides dont les profs de français ont le secret ?

Il y a aussi un truc important : existe-il une position qui permet de lire dans des conditions acceptables qui ne font ni mal au dos, ni aux bras ou à tout autre partie du corps ? Voilà donc la grande supériorité de la télé par rapport au livre : on peut être conforatbelemnt installé en regardant la télé.

Je sais, je suis entièrement de mauvaise foi, mais j'ai pas vraiment d'argument. C'est surtout par esprit de contradiction, dans ce pays où tout le monde vente la lecture comme la meilleure forme de culture qui existe...

(Et désolé de cette note qui part dans toute les directions... Enfin, désolé seulement si vous avez tout lu)