Fuck la Terre, si je meure, voici mon testament...

J'aime pas les enterrements, c'est toujours triste à outrance. Tout le monde habillé en noir, c'est inésthétique au possible. On ajoute à ça une cérémonie où tout va très lentement, les gens parlent tout bas, marchent à la vitesse d'un baillement d'escargot. Et sur tout ça, des sincères condoléances venant de ses ennemis, sur un fond musical plus triste que du Delerm. En pour finir, un buffet froid où tout le monde se gave, sur des fond de "c'est ce qu'il aurait voulu"...

Je veux pas ça pour mon enterrement. Que le dernier jour que je passerai sur Terre soit une fête. Déjà que je serai mort, si en plus, faut que mon corps vive une cérémonie de ce genre...
* Pas d'habit noir, c'est trop classique. Pas d'habits blancs, je suis pas Eddie Barclay. Je voudrai du bleu ciel ou du rouge feu, chacun choisira. Bon, c'est vrai, c'est pas très joli, mais c'est joyeux. Et pour une fois, on pourra voir des gens réunis habillés en bleu ou en rouge sans être obligé d'aller au bal de la police ou des pompiers.
* Côté musical, on va essayer de se faire plaisir. Il va falloir faire deux salles. Dans la première iront tous les focus qui ne m'aiment pas et qui s'invite à mon enterrement pour savoir si c'est vrai que je suis enfin cané. Ambiance musical dans cette salle à la Jean-Pascal. Pour l'autre salle, ça sera ambiance brésilienne. Pas parce que j'aime bien, mais ça sera une excuse pour inviter des stripteaseuses.
* Avec ça, un grand jeu. Le premier qui dit le mot condoléance a un gage.
* Pour faire un discours à mon éloge, j'aimerai la présence de Elie Sémoun ou Stéphane Guillon. Il s'y connaissent bien en éloge funèbre et en croque-morts.
* Et pour le traditionnel buffet de fini, que tout le monde se gave en mon honneur. Comme ça, pas de "c'est ce qu'il aurait voulu", mais des "c'est ce qu'il voulait". Au pire, s'il y a des indigestions, je reverrai plus vite mes proches.
* Pour ma tombe, je veux par contre un truc classique, sinon, il va y avoir trop de monde autour de ma concession, et ça va m'empêcher de gésir tranquillement entre mes 6 planches. Par contre, j'aimerai une épitaphe sympa. Un petit jeu de mot bien trouvé. Je vous laisse le choisir.
* Et pour financer tout ça, vous pourrez dilapider mon compte en banque, je n'en aurait plus aucun usage.

Seul, son son saule pleureur, Jj pleure...