Partons de quelques axiomes de base :
- Il ne faut pas s'attaquer à plus faible que soi, parce que c'est pitoyable.
- Il ne faut pas s'attaquer à plus fort que soi, parce que c'est stupide.
- Personne n'a envie de passer pour quelqu'un de pitoyable ou de stupide.

On en arrive donc à la conclusion suivante : Pour ne pas paraître itoyable ou stupide, il faut ne faut pas s'attaquer à plus fort ou plus faible que soi. Il faut donc s'attaquer qu'aux gens de force égale.

Un doute subsiste encore : on dit toujours qu'il faut éviter la violence. Or, il ne semble pas qu'il y ai contre-indication à s'attaquer à quelqu'un de force égale à soi-même, en se basant sur les 3 axiomes de base.
Alors, pourquoi faut-il éviter la violence ?

Soit P la puissance asscocié à chaque personne. On exprimera P en milliQuoi (mQ). P est donc un paramètre physique. Pour les besoins de la démonstration, inventons un Quoimètre : un appareil permettant de mesurer la puissance d'une personne (ben quoi, les scientologues ont bien inventé l'électromètre). Et tant qu'à fait d'imaginer cet appareil, autant le faire d'une précision infinie. A la mesure, nous aurons donc une infinité de décimale.

Pour pouvoir s'attaquer à quelqu'un, il faut donc d'abord s'assurer qu'il possède la même puissance que vous. Seulement, voilà : comme tout paramètre physique, il est impossible que deux personnes aient le même (Je pourrai faire tout un exposé sur les nombres normaux et transcendants, mais là n'est pas l'objet de la démonstration. Considérons les résultats comme déjà démontrés).

Et en plus, la puissance est un paramètre physique inhérents à des personnes, et donc, fonction d'autres paramètres (humeur, fatigue, etc.), ainsi que du temps. Donc, si, par chance, vous avez la même puissance qu'une autre personne à un instant t (une chance sur l'infini), vous ne pourrez pas prétendre que le temps de vous dire "bon, on commence le combat", il n'y aura pas de modifications. Et vous vous retrouverez alors à attaquer quelqu'un de plus faible que vous, et ça, c'est inadmissible.

Tout ça pour dire finalement : peace !