Aujourd'hui, j'ai envie de faire une note qui parle de quelque chose, qui, pour une foi, n'a rien d'abstrait : l'Orangina shake .

"L'orangina quoi ?". L'orangina Shake. C'est comme un solero shot, mais à l'orangina . "Un solero quoi ?" . Je crois comprendre que vous ne comprenez pas. Je reprend donc.

L'orangina shake est une glace. Enfin, on appelle ça une glace, mais c'est plus une multitude de petits glaçons. Cela se présente comme un cylindre en carton, avec sur le haut, un petit capuchon, qui présente une petite ouverture qui permet de voir à l'intérieur. Après avoir retiré la languette, on découvre une multitude de petites boules jaunes et rouges. En retournant le cylindre cartonique, ces petites boules glissent et roulent, jusqu'à passer à travers la petite ouverture précédemment citée, jusqu'à votre langue, ou ces petits glaçons fondent et libèrent leur merveileux aromes d'orangina ou d'orangina rouge.

Enfin, tout ça, c'est en pratique, puisque les multitudes de petites boules s'agglomèrent entre elles à la suite d'on ne sait quel principe physique, si bien qu'à l'ouverture, il est impossible de faire sortir les petites boules par l'ouverture prévue à cet effet. On se retrouve donc à broyer le cornet de carton pour libérer les petites boules. Malheureusement, on finit par d'agglomérer toutes les petites boules dans le fond de la glace, mais pas celle sur le dessus. La broyage a aussi pour effet secondaire de détruire la belle boite à orangina shake, en détachant le bouchon. Si bien que toute les petites boules que l'on a enfin réussi à séparer sortent de leur lieu de stockage, et se retrouvent sur la table. Par un autre principe physique, ces petit glaçons se mettent alors à fondre au contact de la table ou du sol. Si, par miracle, il reste encore suffisamment de petites boules dans la boiboite, ceux-ci vont finir par fondre, et coller au fond du cylindre. Il est alors impossible de les faire couler....

Tout ça pour dire que les orangina shake, ça beau être bon, c'est vraiment %*# à manger....