Petite description du lieu : moi, devant l'ordinateur, clavier sous les doigts et écran devant les yeux, mes doigts tapotant ces petites touches. Walkman sur les oreilles, coupé donc du monde extérieur, et c'est pas un mal. L'ordinateur se trouve dans une pièce appelée salon. Dans ce même salon, mon père. Père, assis dans le canapé saumon, télécommande à la main, en train de regarder un reportage sur France 2. Moi, tapotant inexorablement les touches de ce clavier, à chaque lettre, à chaque espace, correspond ce magnifique bruit qui rappelle qu'on a beau avoir inventé lénergie nucléaire, on a toujours pas inventé des claviers qui ne font pas de bruits. Walkman toujours sur les oreilles, je n'entend que peu ces doux tapoutis. Malgré la distance, le sympathique tohu-bohu digital arrive au oreilles paternelles. Il ne dit rien, mais ce dit en sa tête que je ferait mieu d'arreter très vite, ou sinon. Je le sais. Je continue. Je suis méchant. Niark niark niark. Tiens, une réaction ! grumbbbbllll.... Nan, je vais pas arrêter maintenant, ça serait trop facile. Je continue imperturbablement mon barouf. Pas de quoi en faire un roman diraient certains. Ils ont tord. Rien de plus exaspérant que d'entendre, mais rien de meilleur que de produire. Niark ! Ja crois avoir fait le tour du sujet, mais je ne me lasse pas d'écrire, de raconter, de blablater, de parler, d'inscrire sur cette note ce qui me passe par la tête, pourvu que ça monte à celle de mon paternel ! Bon, je crois que je vais changer maintenant de tactique. Stop au clavier, place aux clics souristiques ! J'ai envie de me faire un petit jeu qui nécessite de cliquer à perpétuité. Je suis méchant ! Niark niark !